ADEME Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie

L'ADEME en Picardie

Action régionale

Aménagement, urbanisme et mobilité

Pour un urbanisme durable

On constate, ces dernières décennies, des pratiques d’urbanisation dont le modèle d’aménagement est centré sur l’automobile. Cette tendance, qui promeut le modèle de la zone pavillonnaire et commerciale périurbaine, a engendré jusqu’à ce jour un indéniable étalement urbain qui pose problème.

La Picardie, avec un territoire essentiellement rural, dispose de foncier dans ses nombreuses communes, ce qui facilite le phénomène de périurbanisation. Il s’agit à présent de réussir à modifier cette tendance dont les conséquences économiques et environnementales peuvent être préjudiciables :

  • consommation d’un foncier non renouvelable au détriment des terres agricoles et naturelles ;
  • développement de réseaux d’eau, de gaz, d’électricité, sur des distances importantes pour un faible nombre de logements ;
  • dévalorisation du paysage par un développement peu harmonieux et non maîtrisé des zones pavillonnaires, industrielles ou commerciales ;
  • accentuation de la distance quotidienne à parcourir avec un recours accru à l’automobile générant trafic, pollution, émission de gaz à effet de serre, bruit, accidents, impact financier, appauvrissement des ressources naturelles…

La promotion d’un urbanisme plus vertueux

L’objectif de l’ADEME est de promouvoir un urbanisme de qualité qui s’inscrit dans le long terme en répondant aux préoccupations urbaines, environnementales, sociales et économiques. Il doit notamment permettre :

  • d’éviter l’étalement urbain en aidant les collectivités à requalifier les quartiers en désuétude et en densifiant certains secteurs urbanisés ;
  • prendre en compte la réalité environnementale des lieux et limiter les impacts des aménagements ;
  • favoriser la mixité fonctionnelle, sociale ou générationnelle et offrir une diversité de logements ;
  • tirer profit et mettre en valeur les secteurs desservis par les transports en commun ;
  • limiter l’impact gaz à effet de serre et permettre l’adaptation au changement climatique attendu ;
  • associer la population aux projets et animer la concertation.

La démarche « Aménagement et urbanisme orienté vers le rail » (AUOR)

Plusieurs travaux ou expérimentations ont conduit l’État, la Région et l’ADEME à engager une démarche collective pour orienter l’aménagement des territoires ruraux en s’appuyant sur le transport collectif ferré et en développant la fonction de centralité de certaines gares.

En effet, les picards habitent plus les communes rurales que la moyenne des Français : 76 % d’entre eux résident dans une commune de moins de 2 000 habitants (pour 61 % en France). C’est ce qui explique en partie que les distances moyennes effectuées par les picards pour se rendre au travail sont supérieures à la moyenne nationale. Avec un atout : la région bénéficie de nombreuses infrastructures de transport ferré, souvent organisées en étoile autour des villes.

La démarche AUOR a pour objectif d'enrichir le Schéma régional de l’intermodalité et des transports (SRIT), d'alimenter le projet de Directive régionale d’aménagement (DRA) proposé dans le cadre du Schéma régional d'aménagement et de développement durable du territoire (SRADDT) et d'influencer les documents de planification tels que les SCOT et les PLU. Concrètement deux leviers d’action ont été identifiés pour permettre de proposer à un nombre toujours plus grand d’habitants des alternatives à l’automobile :

  • étendre les espaces accessibles à pied, en vélo et éventuellement en transport collectif depuis la gare ;
  • tirer parti des disponibilités foncières pour accueillir les populations nouvelles dans les espaces à proximité des gares.

Un certain nombre de collectivités se sont appuyées sur ces travaux pour alimenter des documents de planification (PLU à Poix de Picardie par exemple) ou pour des projets d’urbanisme opérationnel (Montdidier). La démarche se poursuit avec la production d’outils, d’études ou de formation plus opérationnels, toujours dans une logique partenariale.

Quels projets d'aménagement pour renforcer l'attractivité de la gare de mon territoire ? (PDF - 679.1Ko)

L’aide à la reconversion des friches urbaines polluées

La région Picardie, du fait de son grand dynamisme industriel des deux derniers siècles, recense aujourd’hui sur son territoire 252 sites pollués (source BASOL), ce qui la place au 8ème rang des régions françaises.

L’ADEME intervient de plusieurs façon sur cette thématique :

  • par le financement d’études d’aide à la décision ;
  • en assurant la maîtrise d’ouvrage des travaux de réhabilitation de sites à responsable défaillant ;
  • et en soutenant la recherche dans le domaine.

Il existe également un appel à projet national annuel sélectionnant les reconversions les plus vertueuses en termes d’aménagement et de dépollution afin de les accompagner financièrement.

En 2012, la commune d’Abbeville (80) a été sélectionnée. En 2013, les projets portés par la SEM Sequano et la commune de Creil (60) ainsi que celui de l’OPHLM de l’Aisne à Crouy (02) font partie des 11 lauréats nationaux.