ADEME Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie

L'ADEME en Picardie

Filière biomasse ligneuse

Un fort potentiel de développement

Le bois énergie est issu pour partie des produits non valorisés de l'arbre (branches, houppiers…) et de bois qui n'ont pas beaucoup de valeur marchande. Utiliser du bois énergie c'est offrir un recyclage « utile » à des sous-produits de l'exploitation forestière mais aussi des travaux d'entretien des parcs et jardins, voire de tout ou partie des produits issus de l’industrie du bois. Les forêts se renouvellent progressivement et jouent un rôle de « puits de carbone » (photosynthèse, captation du CO2 et stockage du carbone) et donc contribuent à limiter l’effet de serre.

En outre, plusieurs composantes intéressent le bois énergie au regard du développement durable (biodiversité, préservation des sols, qualité de l’air, gestion des cendres…). Cela nécessite une gestion concertée et prospective afin d’en limiter les conflits d’usage.

En 2013, on recense 48 chaufferies bois en fonctionnement dans le secteur collectif/tertiaire, pour une puissance installée de 53 MW. À cela s’ajoutent 6 installations industrielles dont certaines sont en fonctionnement à Evergnicourt (Everbal), Estrées-Mons (Bonduelle) et Rosières-en-Santerre (SITPA). Ainsi, d’ici 2015, près de 155 000 t/an seront consommées par le parc de chaufferies bois en Picardie.

Chaufferies collectives et industrielles au bois en fonctionnement et en cours de réalisation en Picardie (nouvelle fenêtre). Voir le descriptif détaillé ci-après (JPG - 135.6Ko)
(cliquez sur l'image pour consulter la carte en grand format)

Descriptif détaillé de la carte (DOC - 24.1Ko)

Pour ce qui est de la ressource, plusieurs études ont permis d’évaluer une disponibilité en bois qui se concentre sur une ressource forestière principalement de type feuillus. Ainsi, même si un potentiel brut de l’ordre de 1,2 Mt/an apparaît mobilisable, celui-ci doit être corrigé pour en apprécier une disponibilité réelle sur le moyen terme : il convient de dissocier le gisement « techniquement accessible » (conditions d’accès, préservation écosystème…), du gisement « économiquement accessible », lequel représente environ 500 000 t/an.

À ce jour, 4 sociétés d’envergure régionale se partagent le marché de la fourniture des plaquettes bois, pour un maillage qui s’équilibre progressivement à l’échelle du territoire régional.

Principales plateformes de transformation et de stockage de bois déchiqueté en Picardie (nouvelle fenêtre). Voir le descriptif détaillé ci-après (JPG - 91.8Ko)
(cliquez sur l'image pour consulter la carte en grand format)

Descriptif détaillé de la carte (DOC - 24.1Ko)

En Picardie, une Société coopérative d’intérêt collectif (SCIC) « Picardie Énergie Bois » a été créée en 2010 pour assurer l’approvisionnement des chaufferies par des entreprises régionales. Elle regroupe à ce jour, une cinquantaine de sociétaires : propriétaires-exploitants de forêts, prestataires de travaux forestiers, scieurs, collecteurs, transformateurs de déchets de bois, ou gestionnaires de plates-formes.

L’enjeu du développement de la filière doit tenir compte de la plurifonctionnalité de la forêt tant dans sa dimension économique qu’environnementale (biodiversité). Des travaux sont menés en ce sens avec le CRPF (Centre régional de la propriété forestière) et la profession.

Schéma de la filière bois
(cliquez sur l'image pour consulter le schéma en grand format)
Schéma de la filière bois (nouvelle fenêtre). Voir le descriptif détaillé ci-après (JPG - 375.6Ko)

Descriptif détaillé du schéma (DOC - 23Ko)